1er juillet 2019 : Répéter des contre-vérités ne les rend pas vraies pour autant

Notre profession de l’amidonnerie a de nouveau été prise à parti jeudi 27 juin dans le cadre de la rediffusion d’une émission de la télévision publique, à une heure de grande écoute. Le discours anti-industrie alimentaire tente de faire entrer dans l’imaginaire collectif des concepts relatifs à de supposés « faux aliments » dont les ingrédients seraient mauvais sans jamais en apporter la preuve scientifique. Dénigrez, dénigrez, il en restera forcément quelque chose ?


Nous avons eu droit au copier-coller du discours servi en 2018 : des procédés de fabrication qui dénaturent, des ingrédients inutiles, des aliments mauvais pour la santé. Pourtant, notre Profession n’accepte pas plus aujourd’hui qu’hier, la caricature qui est faite de notre métier dont nous sommes si fiers. Nos produits et notre savoir-faire, sont les garants d’un style de vie à la Française : partenaires d’une alimentation fait maison, traditionnelle car préparée par le pâtissier ou le confiseur, mais aussi indispensables pour l’alimentation des flexitariens, des sportifs, des nourrissons, ou encore pour celle d’une population active qui travaille et qui demande qualité, goût et facilité de préparation...

Être amidonnier c’est mettre à disposition du plus grand nombre, les propriétés uniques des constituants présents dans les plantes : amidons, germes, fibres, protéines. Rappelons-le si c’est nécessaire : le blé tendre, le maïs grain, le pois protéagineux ne sont pas consommables en l’état. C’est bien leur transformation qui permet de profiter de leurs formidables atouts. Comment ? Grâce à des mécanismes physiques comme le broyage du grain, le tamisage, la centrifugation. Mais aussi en faisant intervenir les processus enzymatiques naturels du corps humain comme l’hydrolyse qui permet d’obtenir le sirop de glucose. Pourquoi ? Parce que ces ingrédients améliorent le goût, la texture ou la qualité nutritionnelle des aliments qui les contiennent sans jamais les dénaturer. En effet, les ingrédients de l’amidonnerie ne constituent pas la matrice alimentaire. Ils sont simplement présents pour jouer un rôle essentiel sans jamais s’imposer : plus de moelleux, de liant, de fondant, préserver les aliments du froid ou de la chaleur, ou encore favoriser l’hydratation ou la digestion….

Nos produits existent depuis l’antiquité et reposent sur des pratiques traditionnelles sans cesse renouvelées. Les produits de l’amidonnerie sont sûrs, sains, de qualité et issus de matières agricoles locales non OGM sélectionnées avec soin dans plus de 15 000 exploitations agricoles françaises. Oui, l’amidonnerie française est fière de ce qu’elle est et, en conséquence, a institué une Journée Nationale qui cette année devient Européenne : le végétal sera « en fête » et l’USIPA et ses adhérents seront à Paris, en région et dans les pays producteurs en Europe pour expliquer tous les ingrédients qui, au-delà de l’amidon, sont issus de nos cultures et de nos territoires. Les amidonniers se mettent au service de ceux qui, étudiants, professionnels de santé ou utilisateurs, veulent vraiment comprendre leur métier.

 Nous privilégierons toujours l’explication et le dialogue. Et nous le démontrerons cette fois encore.

 

 
    images background

    Ce site utilise des cookies, vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt. Si vous changez de page sur ce site, le responsable du site pourra recueillir des statistiques de visites anonymes pour améliorer la navigation. En savoir plus.